Crédit Suisse

«Une solution personnalisée était plus rentable»

Près de 2300 manifestations par an dans le monde – pour en réaliser la gestion, le Crédit Suisse (CS) mise sur une solution logicielle moderne et spécifique, élaborée par ELCA. Lors de cet entretien, Stefan Kunze, chef de projet informatique au CS, nous explique pourquoi la grande banque a porté son choix sur le développement d’une solution personnalisée plutôt que sur l’intégration d’un logiciel standard, quelles répercussions un secteur aussi régulé que le secteur bancaire peut avoir sur la gestion événementielle et comment le déploiement de la solution s’est déroulé à l’échelle mondiale.

by Stefan Kunze
IT Project Manager at Crédit Suisse

ELCA a développé, pour le CS, un logiciel de gestion événementielle mondiale. Pourquoi le choix du CS s’est-il porté sur le développement d’une solution personnalisée?

Le CS doit répondre à diverses exigences d’ordre fonctionnel et technologique, induites notamment par le cadre organisationnel et réglementaire. A nos yeux, il était important que ces exigences puissent être remplies avec le meilleur rapport qualité-coût. La question de savoir s’il fallait opter pour un développement individuel ou un produit standard a donc été évaluée sous cet angle. Nous nous sommes aperçus que, pour pouvoir répondre à nos exigences, il nous aurait fallu tellement adapter et personnaliser les solutions que l’option la plus rentable consistait finalement à  développer une solution sur mesure.

 

La problématique des opérations transfrontalières joue souvent un rôle important dans les applications mondiales. Comment ces processus sont-ils gérés par la solution de gestion événementielle? 

Chaque pays ayant sa propre législation, une solution informatique mondiale est confrontée à des défis particuliers concernant l’échange et le stockage des données clients. Au cours du processus d’invitation, par exemple, la gestion centrale de certaines données relatives aux clients et aux participants ne peut être effectuée que de manière anonyme, tandis que les éléments permettant l’identification des personnes ne peuvent être sauvegardés qu’au niveau local. La solution d’ELCA tient compte de ces exigences à deux titres. D’une part, la solution logicielle «connaît» les lois et les réglementations; elle peut donc aider nos collaborateurs en leur fournissant les indications et les avertissements appropriés. D’autre part, elle dispose de fonctionnalités spécifiques qui permettent, au moyen de logiciels bureautiques standard, le rapprochement entre des données stockées de manière centralisée et des données stockées localement, les premières étant intégrées de automatiquement au cours d’une étape ultérieure.

Sur le plan informatique, quels ont été les aspects qui ont compté lors du développement de la solution afin de répondre aux exigences du service spécialisé?

L’étroite collaboration et la relation de confiance instaurées entre le service informatique du CS, le service spécialisé du CS et ELCA comme prestataire se sont avérées être les facteurs clé du succès de ce projet. L’implication des services spécialisés du CS a notamment été cruciale au moment de l’établissement du cahier des charges et lors de la phase d’essai du logiciel. Nous pensions qu’il était très important d'impliquer différents collaborateurs qui utiliseraient eux-mêmes l’application à l'avenir et nous avons pris en compte leurs commentaires dans le processus de développement. De cette façon, nous avons pu garantir les fonctionnalités et l’ergonomie de la solution logicielle.

 

Pour vous et pour l’équipe de gestion événementielle du CS, quels sont les atouts majeurs du logiciel?

D’un point de vue fonctionnel, on retiendra certainement l’extrême flexibilité dans les processus et dans la structuration d’un événement. Ainsi, le logiciel permet de représenter les événements les plus divers et de prendre en compte les changements organisationnels au sein du CS ainsi que des particularités locales. En même temps, le logiciel est facile et intuitif à utiliser, masquant dès que possible la complexité structurelle de la solution pour l’utilisateur.

D’un point de vue technique, on peut bien sûr mettre en évidence le niveau d’intégration particulièrement élevé à l’environnement informatique du CS. Toutes les exigences en matière de sécurité peuvent ainsi être remplies, ce qui nous permet d’exploiter le système de manière rentable au sein de notre infrastructure standardisée.

 

Quelle est, pour le CS, la valeur ajoutée de la nouvelle solution de gestion événementielle d’ELCA? Pouvez-vous nous donner des chiffres?

Le lancement du système a essentiellement été motivé par des raisons réglementaires. Celles-ci sont, par nature, difficiles à chiffrer. Il est certain que l’usage de cette application nous rend plus efficaces et que, en facilitant le travail des collaborateurs, nous gagnons du temps et libérons ainsi des ressources.
 

Le projet a duré près d’un an et demi. Au cours de cette période, ELCA a eu recours, pour la programmation, à son propre centre offshore situé au Vietnam. Quelle a été votre expérience vis-à-vis du modèle de développement délocalisé?

Côté client, ce modèle nous a été présenté de manière totalement transparente. Nous avons volontairement attribué ce projet sous une forme contractuelle laissant la liberté à ELCA de choisir, en toute indépendance, l’organisation de travail la plus adaptée à une mise en œuvre optimale et offrant le meilleur rapport qualité-prix. 

 

Notre interlocuteur principal chez ELCA était le chef de projet basé à Zurich, ce qui nous garantissait un contact de proximité.

 

La solution livrée nous convainc tant sur le plan technologique que fonctionnel. Nous n’avons perçu aucun des problèmes qui peuvent typiquement survenir lors de l’externalisation, notamment ceux relatifs à un cahier des charges incomplet ou incohérent.